Samedi 11 octobre, cette fois à Montlhéry

Sans commentaire..

Sans commentaire..

Sans commentaire..

Encore et encore…

Encore et encore...

Exactement a%CC%80 l’endroit où en avril 2008, un motard a été frappé par un camion, un piéton fait cette fois les frais de l’absence de passages protégés pour piétons…combien de victimes faudra t-il encore?

Nous écrivons au Préfet de l’Essonne

Nous écrivons au Préfet de l'Essonne Le 23 septembre 2008, nous avons écrit au préfet de l’Essonne. Vous trouverez ci-dessous, le texte de notre courrier. Nous n’avons pour l’instant reçu aucune réponse de sa part. Ce courrier sera diffusé sous forme d’affiches et de tracts au sein de nos communes. Nous vous tiendrons bien sur informé des suites données a%CC%80 ce courrier.

Monsieur Le Préfet,

Le Comité Nationale 20 est un groupe d’hommes et de femmes habitant entre Longjumeau et Linas, qui a décidé de lutter pour retrouver une vie normale autour de la Nationale 20, malgré l’inaction coupable et l’abandon total des hommes politiques et des responsables publics. Le Comité Nationale 20 entend communiquer et agir pour fédérer un mouvement massif qui prendra le pas sur cette inaction coûteuse en terme de vies humaines et de santé publique.

Par exemple, en avril 2008, un jeune motard décédait après avoir été heurté par un poids-lourd qui a pris la fuite. A notre connaissance, l’enquête n’a pas, pour l’instant, fourni les noms des responsables. Auriez-vous des informations a%CC%80 donner a%CC%80 la population inquiète concernant cet accident, dont la gravité semble vouloir être niée par beaucoup.

Car de nombreuses questions restent aujourd’hui sans réponse :
– Que faisait la%CC%80 ce poids-lourd ?
– Etait-il en transit local ? Dans ce cas pourquoi n’a t-il pas été retrouvé ?
– Etait-il alors en infraction sachant que cette route nationale est interdite aux plus de 3,5 tonnes ?
– Qui doit donc faire respecter cette loi sur l’interdiction des poids-lourds ? Pourquoi n’est-ce pas fait ?
– Dans quelle mesure, ceux qui auraient dû prendre des dispositions visant a%CC%80 contrôler le respect de cette interdiction, pourraient être jugés responsables d’une mise en danger délibérée de la vie d’autrui ?
– Les maires n’ont-ils pas une autorité de Police dans ce cas précis ?
– Avez-vous pris contact avec la famille de ce jeune motard?
– Quelles mesures ont été prises pour que cela ne se renouvelle pas sachant que selon un document du ministère de l’intérieur daté de 2003, 3000 camions empruntent cette voie chaque jour, pour beaucoup illégalement?

Dans notre volonté de clarté et d’information des populations, nous rendrons public notre courrier ainsi que votre réponse dès réception. En vous en remerciant, nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de toute notre considération.

Pour le Comité Nationale 20, le 23 septembre 2008

WordPress Themes