Les panneaux de publicité sur la Route Nationale 20 en Essonne

Dans un document de 2008, le ministère de l’écologie dénonçait l’implantation massive de panneaux publicitaires, leur incohérence et leur surabondance sans parler de nombre d’entre eux érigés dans l’illégalité. Les principaux points noirs cités sont Montlhéry, Linas et La Ville-du-Bois.

exemple montlhéry

(source: Ministère de l’écologie. Dossier de Presse. 16 juin 2008)

Pourtant les maires ont un réel pouvoir d’action tant dans l’autorisation que dans l’interdiction de ces panneaux. Ils peuvent donc êtres tenus pour partie responsable da la dégradation du paysage urbain générée par ces publicités. Les zones normalement sous l’autorité des bâtiments de France n’y échappent pas non plus comme par exemple dans le périmètre de la tour de Montlhéry. Cette situation n’est pourtant pas nouvelle comme en témoigne ce film tourné en 1971 intitulé « La France défigurée » (Archive de l’INA)

publicité RN20 INA

Si le film a déja%CC%80 40 ans, une lettre de mission datée du 12 septembre 2007, signée par M. Borlo, M. Bussereau et M. Kosciusko, confiait eu Vice Président du Conseil Général des ponts et Chaussées une réflexion sur le sujet…C’était il y a deux ans…Et pourtant rien ne change…Les réglementations sont laxistes ou non respectées; La ville du Bois s’est pourtant doté d’une réglementation en 1994, Linas en 2001, quant a%CC%80 Montlhéry, il n’y a toujours aucune réglementation…C’était pourtant un des arguments de campagne du Maire, M C. Pons…Elu depuis 14 mois…Alors que la question lui était posée par l’opposition au cours du dernier conseil municipal, il répond laconiquement que la réflexion est en cours…Voila%CC%80 40 ans que la réflexion est en cours, a%CC%80 quand de vraies décisions améliorant la vie des riverains et des utilisateurs de la RN20?

La municipalité de Paris vient elle d’agir en votant un texte en août 2009: ce texte récent vise a%CC%80 réduire de 30% le nombre de panneaux publicitaires, les 4×3 sont tout simplement interdits! L’absence d’action autour de la RN20 ne peut donc qu’être interprété, au mieux comme de la passivité, au pire…

Le Comité écrit à Monsieur Brice Hortefeu, ministre de l’Intérieur

Comme nos élus ne semblent pas vouloir réclamer au préfet de la région une action décisive contre les camions interdits, nous tentons de sensibiliser le ministère de l’Intérieur a%CC%80 la situation chaotique de nos villes. Nous vous tiendrons bien sûr informé de la réponse que nous recevrons et des actions qui seront, nous l’espérons, mises en place.

courrier Ministre de l'intérieur

WordPress Themes