AirApocalypse à Montlhéry

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2013-12-11 a%CC%80 21.35.26

Montlhéry est noyé sous la pollution comme en témoigne encore l’alerte lancé le 10 décembre 2013 par Airparif. L’alerte actuelle concerne une pollution aux microparticules (PM10), mais d’autres pollutions menacent (PM5, PM2.5, NO….). Le trafic routier est en partie responsable de cette pollution  émise par les échappements des véhicules diesel, expliquant que la seule mesure mise en place soit de demander aux véhicules de réduire leur vitesse. Qui la respecte ?

Notre commune n’est pas seulement soumises aux trafic des voiture mais aussi de nombreux camions qui émettent 10 fois la pollution d’un véhicule particulier. Le seuil d’alerte de pollution le plus élevé est dorénavant dépassé. Ce seuil est dangereux pour la santé de tous, au point que, pour reprendre les termes officiels, une «exposition de courte durée présente un risque pour la santé de l’ensemble de la population ou de dégradation de l’environnement, justifiant l’intervention de mesures d’urgence ».

Si vous ou vos enfants souffrez d’asthme, d’allergie, de maladies respiratoires, ou de maladies cardiovasculaires, le risque de souffrir de conséquences graves de cette pollution s’accroit encore considérablement. Mais a%CC%80 ce seuil c’est l’ensemble de la population, même celle qui ne souffre d’aucune pathologie qui est exposée. La presse rapportait récemment l’histoire d’une petite fille de 8 ans chez laquelle un cancer du poumon lié a%CC%80 la pollution par les particules avait été diagnostiqué. C%E2%80%99e%CC%81tait en Chine et cela pouvait sembler lointain. Cette pollution est en fait déja%CC%80 a%CC%80 nos portes. C’est ce risque auquel est dorénavant exposé toute la population puisque la pollution par les particules a été reconnu par l’OMS comme une « cancérigène certain ». Malheureusement aucune mesure sérieuse n’est envisagée.

Les normes actuelles sous-évaluent (volontairement) les risques

Une étude publiée lundi 08 décembre 2013 dans la revue anglaise The Lancet, et évoquée par le journal Le Monde, confirme qu’une exposition prolongée aux particules fines a un effet néfaste, même lorsque les concentrations restent en dessous des norme de l’Union Européenne, moins contraignantes que la réglementation de l’Organisation Mondiale de la Santé. La directive Européenne sur l’air de 2008 a imposé aux Etats membres un plafond moyen annuel de 25 microgrammes par mètre cube de particules en suspension, tandis que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise comme valeur maximale de 10 microgrammes par mètre cube. A Monthléry nous subissons une pollution 800% supérieure a%CC%80 ces normes de l’OMS. En effet, toujours selon Airparif, la pollution aux PM10 atteint 75 microgrammes par mètres cubes le mardi 10 décembre 2013 a%CC%80 Montlhéry, une concentration équivalente a%CC%80 celle des particule PM2.5 puisque les même quantité de polluants sont déversées sur Montlhéry chaque année, respectivement 12 tonnes de PM 10 et 10 de PM 2.5. On le voit les normes Européennes, que devrait appliquer la France, ne sont pas non plus respectées : nos élus sont hors-la-loi.

L%E2%80%99e%CC%81tude du Lancet démontre que pour toute hausse de 5 microgrammes de particules par mètre cube, la mortalité augmente de 7%

L%E2%80%99e%CC%81tude publiée dans la revue The Lancet, se base sur vingt-deux enquêtes réalisées dans treize pays Européens a%CC%80 laquelle ont participé 367 251 personnes suivies médicalement pendant près de quatorze ans. L%E2%80%99e%CC%81tude révèle que pour chaque augmentation de 5 microgrammes par mètres cube de particules PM2.5 le risque de décès dans la population générale augmente de 7%. Et ce risque existe toujours, même en ne considérant que les personnes exposées a%CC%80 moins de 25 microgrammes par mètres cube, c’est a%CC%80 dire respectant la limite fixée par l’Europe. Montlhéry baigne dans 75 microgrammes par mètre cube alors que l’OMS en recommande 10 au maximum!

5 microgrammes par mètre cube c’est aussi la différence retrouvée par les scientifiques entre un axe routier très fréquenté et les habitations situées a%CC%80 l%E2%80%99e%CC%81cart de cet axe : autrement dit si ceux vivant en bordure de la RN20 sont très très exposés, avec une pollution atteingnant 75 microgramme, ceux vivant a%CC%80 l%E2%80%99e%CC%81cart de la RN20 le sont aussi avec une pollution atteignant 70 microgrammes par mètre cube, 700% au normes maximales recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2013-12-11 a%CC%80 21.32.23

Cette pollution concerne donc tout les habitants de notre commune et bien sûr au dela%CC%80 ; toute l’île de France est touchée. Il nous apparaît donc indispensable de vous sensibiliser a%CC%80 ce risque alors que les élections municipales se tiendront dans quelques mois, et que jusqu’alors ce risque est totalement nié. Aucune mesure réelle n’est mise en place pour protéger la population d’un danger sanitaire majeur, connu mais volontairement ignoré. Qui se soucis que les enfants souffrent quotidiennement d’un asthme ou que le cancer des poumons fasse quelques victimes de plus ?

Il est d’une importance vitale pour nous, nos enfants, les personnes âgées et malades que les candidats proposent rapidement des mesures draconiennes de réduction de la pollution. Cette pollution est estimée responsable déja%CC%80 de plus de 40% des asthmes, elle expose également les femmes enceintes a%CC%80 mettre au monde des bébés de petit poids, un risque majeur pour leur avenir. Jusqu’alors, aucune autorité locale n’a voulu prendre la mesure de ce risque. Pourtant aujourd’hui tout le monde, élu y compris est informé. En laissant les hémophiles utiliser des produits sanguins non chauffés, les autorités sanitaires de l%E2%80%99e%CC%81poque ont condamné 2000 personnes. La pollution de l’air tue déja%CC%80 plus de 7500 personnes en France chaque année sans aucune réaction. L’Airpocalypse, comme l’appelle les chinois, a commencé. Nous attendons des mesures exemplaires des autorités locales afin de protéger la population de la pollution générée par la RN20 en la réduisant drastiquement.

Notons encore que d’autres polluants majeurs sont déversés sur Montlhéry chaque année (source AIrparif) ; ce sont 55 tonnes de NO, 2 tonnes de souffre, 43 tonnes de Composés Organiques Volatils Non Méthaniques, et 19 tonnes de gaz a%CC%80 effet de serre….

Sources

Ambient air pollution and low birthweight: a European cohort study (ESCAPE)
Dr Marie Pedersen & al
The Lancet Respiratory Medicine, Volume 1, Issue 9, Pages 695 – 704, November 2013

Air pollution and mortality in Europe
The Lancet, Early Online Publication, 9 December 2013

Effects of long-term exposure to air pollution on natural-cause mortality: an analysis of 22 European cohorts within the multicentre ESCAPE project
Dr Rob Beelen & al
The Lancet, Early Online Publication, 9 December 2013

 

 

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a comment

WordPress Themes