RN 20: Trente années de mensonges et d’inaction politique

RN 20: Trente années de mensonges et d’inaction politiqueEh oui, 30 années pendant lesquelles nos élus ont montré leur désintérêt total, 30 années pendant lesquelles ils nous ont abreuvé de déclarations d’intention comme nous venons d’en recevoir encore en juin 2008, 30 années de mensonges, de tergiversations et d’inactions. En 2008, nous en sommes au même point qu’en 1978, les politiques ne servent a%CC%80 rien sinon a%CC%80 nous prendre de plus en plus de taxes et d’impôts qu’ils gaspillent sans améliorer notre quotidien! Notre destin nous appartient, c’est tous ensemble que nous pourrons les obliger a%CC%80 ce que nous voulons tous depuis tant d’années. Assez de patience et de confiance.

De la défiance et de l’action!

Il y a 30 ans, les habitants manifestaient déja%CC%80 contre les dangers de la RN 20…30 ans plus tard, après des dizaines de promesses mensongères, de rapports enterrés, la situation n’a pas changé: faire confiance aux politiques, c’est donc un échec assuré!

Combien de morts et de blessés pendant ces trentes années où nos élus ont bercé les habitants des douces promesses de C6? et maintenant avec le rapport Laffargue…combien d’années encore, combien de victimes?

Les déclarations d’intention du conseil régional de l’Essonne (extrait de son site internet)

Le Président Michel Berson - L’action du Conseil général est dirigée par le Président du Conseil général, chef de l’exécutif départemental.

Le Président Michel Berson - L’action du Conseil général est dirigée par le Président du Conseil général, chef de l’exécutif départemental.

“Améliorer la sécurité routière, réduire le nombre de victimes et d’accidents est d’abord une affaire de constructions et d’aménagements. En ce sens la politique routière du Département intègre les questions de sécurité a%CC%80 l’ensemble des programmes d’entretien et de développement du réseau”.

“En Essonne, 1440 km de routes et voies relèvent de la responsabilité du Conseil général. Autant dire que le travail ne manque pas. Première mission, garantir la sécurité et la qualité du réseau routier.

On pense bien sûr aux chaussées a%CC%80 refaire, a%CC%80 protéger contre le gel ou a%CC%80 rendre plus sûres mais il s’agit aussi d’entretenir et réparer les « ouvrages d’art » (ponts, tunnel, etc.) ; de modifier les voies pour qu’elles soient mieux partagées par voitures, transports collectifs, vélos et piétons ; d’aménager les entrées de villes ou les traversées d’agglomération, les carrefours et giratoires ; de sécuriser les accès aux établissements scolaires ou aux gares routières…”

On n’y pense pas toujours, mais les routes c’est aussi de la verdure ! La responsabilité du Conseil général s’étend aux 17 000 arbres et 85 hectares d’allées plantées, remblais, fossés, terre-pleins centraux, de giratoires, accotements, talus, et autres échangeurs ou aires de repos qui bordent nos routes.

Leur entretien et leur aménagement prend en compte trois préoccupations : la sécurité des usagers, la mise en valeur de l’identité du territoire Essonnien (paysage) et le respect de l’écologie des zones traversées.

Extraits du site internet du Conseil Régional de l’Essonne:
http://www.essonne.fr/ville_logement_deplacements/routes/la_securite_routiere/

http://www.essonne.fr/ville_logement_deplacements/routes/ameliorer_et_moderniser_le_reseau/

Aménagement PID* Orge / RN 20 : un territoire d%E2%80%99e%CC%81quilibre

Concrètement au sujet de la RN 20

Ministère de l'EcologieMettez en parallèle ces magnifiques déclaration du Conseil Régional de l’Essonne avec nos dossiers, photos a%CC%80 l’appui, et vous comprenez l’exaspération des habitants…le conseil régional pense lancer prochainement…”une réflexion”…de qui se moque t-on?

Concrètement…rien, le conseil régional pense lancer prochainement “une réflexion”..bien-sûr, le problème ne dure que depuis 30 ans.

Juin 2008, notre ex-député de l’Essonne convoque la presse pour leur faire part du rapport Laffargue, essai de proposition sur un règlement des problématiques de la RN20…

Qu%E2%80%99e%CC%81voque l’invitation? nous citons “A cette occasion, la problématique de la réglementation de la publicité extérieure le long de cet axe routier fera l’objet d’un coup de projecteur au travers de l’initiative lancée localement par la Communauté d’agglomération Europ’Essonne.”..les journalistes sont d’ailleurs invités a%CC%80 une petite ballade récréative le long de la RN20. Le Parisien s’en fera l%E2%80%99e%CC%81cho.

InvitationCommuniqué de Presse

Le site internet du ministère de l%E2%80%99e%CC%81cologie confirme l%E2%80%99e%CC%81tendue des dégâts que nous dénonçons dans nos dossiers:

Rapport LAFFARGUE sur la RN20“Objet ces dernières années d’un développement anarchique au point de souffrir aujourd’hui gravement d’asphyxie, l’ex RN-20 entre Massy et Arpajon est un axe rectiligne qui s%E2%80%99e%CC%81tend sur une distance de 16 kilomètres. Le territoire couvert comprend 13 communes et 4 établissements publics de coopération intercommunale. Les différents élus concernés ont tous été sollicités pour recueillir leurs difficultés et leurs attentes en termes d’aménagement de cet axe”…et ça fait plus de trente années que ça dure..

La réponse du Conseil Régional est d’un classicisme a%CC%80 faire peur, Il “prend acte”, le rapport Laffargue constitue “une base de travail” et il rappelle que le “Conseil Général de l’Essonne a été mandaté par les agglomérations du territoire pour lancer les premières études et conduire les débats autour de la gouvernance, en vue d’engager, fin 2008, l%E2%80%99e%CC%81laboration d’un schéma de référence”…tout ça pour dire en termes clairs que le Conseil Régional ne fera rien…comme avant.

Les habitants sont de nouveau pris en otages au milieu de ces conflits stériles droite-gauche.

Nous pouvons être convaincu qu’aucun d’eux ne fera rien avancer si nous ne haussons pas le ton.

Des promesses, toujours des promesses…de l’action? JAMAIS!

Manque de budget ? 13 millions d’Euros avaient été alloué comme en témoigne le Journal Officiel de 2003. Lors d’une question a%CC%80 l’Assemblée Nationale, haut lieu de la République des promesses ont été faites….et jamais tenues…comme toujours avec nos élus…

Assemblée Nationale

ASSEMBLÉE NATIONALE
DÉBATS PARLEMENTAIRES

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DU MERCREDI 2 AVRIL 2003

COMPTE RENDU INTÉGRAL
1re séance du mardi 1er avril 2003

SOMMAIRE
PRÉSIDENCE DE M. ÉRIC RAOULT
AMÉNAGEMENT DE LA RN 20 DANS L’ESSONNE

M. le président. La parole est a%CC%80 M. Antoine Herth, suppléant Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, pour exposer la question, n° 266, relative a%CC%80 l’aménagement de la RN 20 dans l’Essonne.


M. Antoine Herth. Monsieur le ministre de l’équipement, l’environnement de la route nationale 20 s’est beaucoup dégradé au fil des années. Sa dangerosité est avérée, notamment pour les piétons. Le trafic est constamment d’une grande densité et sature plusieurs heures par jour. Comme tout lieu dégradé, les abords sont évidemment a%CC%80 l’avenant. Les problèmes environnementaux, enfin, sont aigus. Tant le bruit que la pollution atmosphérique atteignent des niveaux insupportables pour les riverains. Tout cela freine le développement économique des abords, ce qui cause un préjudice considérable.


Récemment, la décision a été prise par les pouvoirs publics de faire évoluer la RN 20 vers une voie urbaine sur un tronçon allant du sud de Longjumeau au nord d’Arpajon. Des crédits ont effectivement été débloqués, notamment pour l’aménagement des arrêts de bus. Ces crédits sont cependant sans commune mesure avec l’état de dégradation de la RN 20 et l’enjeu que son devenir représente pour les communes riveraines.
Un travail de requalification de très grande ampleur est nécessaire. Aussi, pourriez-vous indiquer si vous entendez prendre des mesures afin de faire sécuriser et aménager cette route nationale 20 et dans quels délais ces travaux pourraient être mis en oeuvre ?


M. le président. La parole est a%CC%80 M. le ministre de l’équipement, des transports, du logement, du tourisme et de la mer.
M. Gilles de Robien, ministre de l’équipement, des transports, du logement, du tourisme et de la mer. Monsieur le député, vous avez raison, la question de la sécurisation de la RN 20 et de ses abords est très importante. Elle n’a pas échappé a%CC%80 l’attention du Gouvernement. Une somme de 13 millions d’euros a été inscrite dans le cadre de l’article 1er du CPER Ile-de-France. Un groupe de travail a élaboré un programme d’action. Les aménagements d’entrées et de sorties de bus, afin de sécuriser leur insertion sur la voirie nationale, y figurent en priorité. Les projets sont en cours d’approbation par le conseil d’administration du syndicat des transports d’Ile-de-France. Le démarrage des travaux est prévu en 2004.


Le programme d’action doit être développé. A cette fin, des financements complémentaires sont recherchés dans le cadre du plan de déplacements urbains d’Ile-de-France. Deux comités d’axe ont été créés : le premier a pour objectifs de sécuriser l’itinéraire Arpajon-Massy et de terminer les actions engagées. Le second porte sur l’itinéraire Lonjumeau-Massy-Antony. Les contrats d’axe devraient être signés cette année. Les travaux pourraient démarrer en 2004.
Par ailleurs, une modification des cycles des feux rouges a été expérimentée sur la RN 20 dans la commune de Longpont. L’objectif est de dégager les voies latérales. Cette expérience est concluante, elle pourrait être étendue a%CC%80 d’autres communes a%CC%80 l’issue de concertations.


M. Antoine Herth. Je vous remercie.

…le trafic routier peut continuer a%CC%80 s’intensifier, les poids lourds peuvent continuer a%CC%80 tuer comme en ce mois de mai 2008, les piétons continuer a%CC%80 risquer leur vie a%CC%80 traverser la RN 20, les adultes et enfants continuer a%CC%80 s’intoxiquer…nos élus veillent…

WordPress Themes